Vendredi 20 avril

Tables rondes

Plotting the Future : Paper and the Evolution of Digital Art

En anglais

13 h

Modératrice : Tina Rivers Ryan, conservatrice adjointe, Albright-Knox Art Gallery

Invités : Jean Gagnon, conservateur indépendant, critique d’art et ancien directeur de la Fondation Daniel Langlois; Anne Spalter, artiste et importante collectionneuse d’art numérique.

Aujourd’hui, l’art numérique est associé à la réalité virtuelle et à Internet, mais il y a cinquante ans, certains des premiers artistes à utiliser des ordinateurs créaient des images numériques qu’ils imprimaient ensuite sur papier. Inspirée par ces impressions sur « traceurs », cette table ronde abordera les utilisations surprenantes du papier par les artistes numériques avec un regard sur le passé, le présent et le futur. Parmi les invités, mentionnons Jean Gagnon, conservateur indépendant, critique d’art et ancien directeur de la Fondation Daniel Langlois, et Anne Spalter, importante collectionneuse des premières créations sur ordinateur et artiste numérique travaillant également le papier.

Présentée par l’Albright-Knox Contemporary and Modern Art Foundation Canada

L’art thérapie : de la théorie à l’action

En français

15 h

Modérateur :

Invités :

Un an après sa table ronde portant sur le monde de l’art thérapie, le Musée des beaux-arts de Montréal présente une série de réalisations en compagnie de son art-thérapeute ainsi que d’experts et de partenaires sociocommunautaires. Joignez-vous à cette discussion qui vous permettra de découvrir l’implantation et l’impact concret de l’art thérapie à Montréal.

Présentée par le Musée des beaux-arts de Montréal

Visionner la table ronde

Les collections d’entreprises : enjeux et défis

En français

17 h

Modérateur : Pascal Desjardins, collectionneur et cofondateur de La petite commission

Invités : Anne Claude Bacon, responsable de la collection Hydro-Québec; Jo-Ann Kane, conservatrice de la collection d’oeuvre d’art Banque Nationale; Marie-Justine Snider, conservatrice de la collection d’oeuvre d’art de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Les collections d’oeuvres d’art gagnent en popularité dans les entreprises et suscitent un vif intérêt. Dans ce contexte, les panélistes invités se questionneront sur les différents enjeux et défis auxquels sont confrontées les entreprises collectionneuses. Comment les oeuvres sont-elles intégrées dans l’espace de travail ? Comment le travail de médiation est-il effectué auprès des employés ? En compagnie de quelques responsables des plus importantes collections d’entreprises québécoises, nous explorerons ces questions, et plus encore.

Présentée par l’Association des galeries d’art contemporain

Le collectionnement : passion et implication

En français

19 h

Modérateur : Alexandre Mogharaei, coprésident de la Brigade Arts Affaires de Montréal

Invités : Marie-Michelle Deschamps, artiste; Joani Tremblay, co-directrice Projet Pangée;  Joanie Lapalme, avocate et collectionneuse

Qu’est-ce que le collectionnement? Comment l’aborder? Le simple fait d’amorcer cette réflexion ouvre la voie aux champs des possibles puisqu’il n’y a bien entendu pas qu’une seule façon d’y procéder. Avec cette table ronde, nous tenterons d’explorer les différentes approches et motivations entourant le collectionnement de même que l’implication nécessaire pour soutenir la relève artistique.

Présenté par la Brigade Arts Affaires de Montréal

Visionner la table ronde

Visite guidée

Le travail invisible de l’art

En français

14 h

Une visite guidée de la foire en compagnie de Marie-Ève Charron, critique pour Le Devoir et historienne de l’art, et de Thérèse St-Gelais, professeure d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal.

Présentée par Les éditions esse

Samedi 21 avril

Tables rondes

Le plafond de verre : la place des femmes dans le milieu de l’art contemporain

En français

11 h 30

Modératrice : Émilie Grandmont Bérubé, directrice et propriétaire de la Galerie Trois Points

Invités : Olivia Boudreau, artiste; Esther Trépanier, professeur d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal; Marie-Ève Beaupré, conservatrice et responsable de la Collection, Musée d’art contemporain de Montréal.

Près d’un demi-siècle après la parution de l’essai de Linda Nochlin Why Have There Been No Great Women Artists? , comment les femmes artistes, galeristes, conservatrices ou critiques d’art se positionnent-elles aujourd’hui? Un regard sur le chemin parcouru, mais aussi sur le travail qui reste à accomplir afin d’identifier et de pallier les biais de genre implicites ou inconscients qui façonnent notre milieu.

Présentée par l’Association des galeries d’art contemporain

Beyond Medium

En anglais

13 h

Modératrice : Yaniya Lee, rédactrice adjointe, Canadian Art

Invités : Maryse Larivière, artiste; Chloë Lum, artiste; Celia Perrin Sidarous, artiste.

Comment les artistes contemporains dépassent-ils les frontières traditionnelles attribuées à des médiums spécifiques? Inspirée par le numéro du printemps 2018 de Canadian Art, ayant pour thème Dirty Words, cette discussion réunit des artistes qui défient la notion de médium en optant pour des techniques inhabituelles, inattendues et déstabilisantes dans un cadre artistique contemporain encadré par des règles et des habitudes strictes. Travaillant le collage, la photographie et la sculpture, les artistes Maryse Larivière, Celia Perrin Sidarous et Chloë Lum dévoilent comment elles font fi des approches traditionnelles liées à leur médium.

Présentée par Canadian Art

Visionner la table ronde

Damage Control : Dealing with Controversy in Recent Contemporary Art

En anglais

15 h

Modératrice : Cheryl Sim, directrice générale et commissaire, DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

Invités : Daniel Fiset, historien de l’art et éducateur à DHC/ART Fondation pour l’art contemporain; Nasrin Himada, commissaire indépendante et écrivaine; Julia Roberge Van Der Donckt, historienne de l’art.

L’art n’est pas étranger à la controverse. La capacité d’un artiste à faire des oeuvres qui nous émeuvent peut aussi déclencher de vives critiques, voire de la colère. La controverse peut également s’étendre à tous les acteurs du monde de l’art, y compris les professionnels des musées et des galeries, les collectionneurs, les marchands, les maisons de ventes aux enchères et même les critiques. Qu’est-ce qui cause la controverse aujourd’hui et de quelle façon est-elle traitée? Sous forme de discussion, cette table ronde présentera et examinera une sélection de cas récents de controverses dans l’art contemporain.

Présentée par DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

Visionner la table ronde

Visites guidées

À la rencontre des sens : le regard tactile

En français

14 h

Une visite guidée de la foire en compagnie d’Aseman Sabet, commissaire indépendante, auteure et chargée de cours en histoire de l’art.

Présentée par Les éditions esse

Dimanche 22 avril

Tables rondes

Croquer, esquisser

En français

13 h

Modératrice : Sylvie Cotton, artiste, auteure et commissaire

Invités : Andréanne Godin, artiste; Massimo Guerrera, artiste; arkadi lavoie lachapelle, artiste.

La pratique de l’esquisse est traditionnellement associée à la recherche et à l’étude plutôt qu’à un résultat. Les artistes actuels en feraient-ils un nouvel usage ? Si c’est le cas, comment se pratique-t-elle ? Quelle fin sert-elle ? Et de quel ressort est-elle le produit ? La spontanéité ? La confiance ? L’audace ? La table ronde réunira quatre artistes qui parleront de leur conception et de leur pratique de l’esquisse.

Présentée par Les éditions esse

Visionner la table ronde

Indigenous Women in Contemporary Art

En anglais

15 h

Modératrice : Niki Little et Becca Taylor, commissaire de la 4e Biennale d’art contemporain autochtone, níchiwamiskwém | nimidet | my sister | ma soeur

Invités : Camille Larivée, commissaire indépendante et coordinatrice du Collectif des commissaires autochtones (ACC/CCA) ; Caroline Monnet, artiste.

Les femmes artistes autochtones cumulent les préjudices en ce qui a trait à l’accès à la reconnaissance du monde de l’art contemporain. D’une part, les artistes contemporains autochtones ne sont exposés que depuis peu en dehors des musées d’ethnologie et ils doivent encore affronter les stéréotypes. D’autre part, bien que les femmes artistes soient majoritaires en nombre au Canada, les revenus qu’elles tirent de leur production sont inférieurs d’un tiers à ceux des hommes. Quelles pratiques artistiques les femmes artistes autochtones ont-elles développées dans ce contexte ? L’affirmation de leur triple identité passe par des stratégies diverses allant de l’appropriation à la transgression des frontières de genre, en passant par l’usage de savoir-faire traditionnels genrés.

Présentée par la Biennale d’art contemporain autochtone

Visites guidées

Materiality, Mediation, Mutability

En anglais

14 h

Une visite guidée de la foire en compagnie de Felicity Tayler, auteure du Petit Gris : guide de l’édition en art et de la distribution autogérée (2017).

Présentée par Les éditions esse

Le droit d’entrée à la foire donne accès à toutes les activités de la programmation.

L’AGAC remercie chaleureusement son partenaire du programme éducatif, la Albright-Knox Contemporary and Modern Art Foundation Canada, pour son soutien important à la réalisation de cette programmation. L’Association tient également à remercier Les éditions esse, présentateur des visites guidées.